Floor time

Le terme « floor time » (appelé encore RDI ou Relationship Development Intervention Program) – littéralement, « le temps passé au sol » (avec l’enfant) - est une intervention conceptualisée aux Etas-Unis par Greenspan (1998). Proposée au départ à des enfants présentant des troubles du comportement social et émotionnel, elle a ensuite été adaptée pour les enfants autistes. Il s’agit de stimuler par le jeu les capacités d’échange social et de régulation émotionnelle des enfants. C’est une approche globale basée sur la relation (Greenspan & Wieder, 1997). Toute personne adulte (parents, amis, éducateurs…) peut engager des séances de «floor time» avec l’enfant. Ces séances incluent un travail à domicile mais aussi l'intervention de différents thérapeutes (ergothérapeutes, thérapie du langage et du discours…). Les services éducatif et thérapeutique utilisent la relation, la différence individuelle et une approche interactive. Cette approche organise donc l’intervention autour des affects et des relations des enfants dans un contexte qui prend en compte son niveau développemental et ses différences individuelles. Les séances durent 20 à 30 minutes et doivent être proposées 6 à 10 fois par jour. Selon Greenspan et Wieder (1997), le « floor time » ne doit pas être confondu avec la thérapie par le jeu. Selon eux, les traditionnels efforts thérapeutiques tendent à engager l’enfant dans un jeu parallèle dans lequel il sent le soutien du clinicien mais ne le mobilise pas dans un type d’interaction lui permettant d’évoluer au niveau des aires développementales. Le modèle du « floor time » qui mobilise les capacités développementales émergentes de l’enfant est basé sur l’hypothèse selon laquelle l’interaction affective favorise l’évolution cognitive et émotionnelle.

suggestion

n'hésiter pas de nous contacter si vous avez des remarques