Stimulations sensorielles

Ces techniques varient en fonction de la stimulation sensorielle ciblée. Si leur but change en fonction du traitement, elles s’appuient toutes sur le fait que le principe neurophysiologique au cours d’une expérience sensorielle donnée fournit des influences facilitatrices ou inhibitrices au système nerveux qui résultent du changement de comportement (Baranek, 2002) comme la modulation auditive.

- Intégration auditive (AIT Auditory Integration Training)

L’intégration auditive a été développée en France par le Dr Guy Berard (Siegel & Zimnitzky, 1998), un oto-rhino-laryngologiste, dans le but d’aider les enfants présentant des difficultés l’apprentissage (liées à une audition hypersensible résultant d’une distorsion de la perception des sons) avant d’être proposée aux personnes atteintes de troubles du spectre autistique. L’intégration auditive est présentée comme un processus d’augmentation auditive. Les recherches sur l’autisme suggèrent que l’altération des fonctions sensorielles rend les enfants hypo- ou hyper-sensibles à certains stimuli sensoriels. Dans ce type d'intervention, les participants sont évalués pour rechercher leur hypersensibilité au signal sonore. L’intégration auditive utilise un équipement spécialisé (écouteurs) destiné à filtrer les sons et à en augmenter ou en diminuer la fréquence et l’intensité. Généralement, les participants écoutent une musique modifiée électroniquement, au cours de vingt sessions d’une demi-heure, généralement deux jours par semaine pendant dix jours. A la fin de l’AIT, les pics de sensibilité au signal sonore doivent avoir disparu, indiquant la normalisation de la perception des fréquences sonores.

- Thérapies visuelles

Comme le décrivent Kaplan, Edelson et Seip (1998), le système visuel ambiant, responsable de la perception de l’espace (mouvement, profondeur…), peut être lié à certains problèmes observés chez les enfants avec autisme tels que les problèmes d’attention (peu de contact oculaire), d’orientation (posture), de mouvement (manque de coordination). Une variété de thérapies visuelles, incluant par exemple les exercices oculomoteurs, les prismes, les filtres colorés, ont été appliquées aux enfants avec autisme. Ces thérapies visuelles ont pour but d’améliorer le processus visuel et la perception visuo-spatiale.

suggestion

n'hésiter pas de nous contacter si vous avez des remarques